Mélissa janvier 30, 2018

L’un des chantiers prioritaires pour Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, consiste à améliorer les conditions de travail des policiers et gendarmes. En effet, le ministre de l’Intérieur a annoncé hier, mercredi 24 janvier 2018, le lancement de 29 chantiers de construction et de rénovation des commissariats à travers tout le pays, d’ici 2020. Du côté de la gendarmerie, près de 9 700 logements de fonction seront remis à neuf.

En pleine crise et grève du domaine pénitentiaire, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, tiens à prouver qu’il ne délaisse pas le corps policier français. Il a donc livré mercredi (hier), au commissariat de police du 14e arrondissement de Paris, les détails d’un vaste plan d’amélioration des conditions de travail des policiers et gendarmes français. Un vaste programme de remise a niveaux de locaux de la police et des logements de fonction et casernes dédiés aux gendarmes.
Un programme qu’il avait déjà annoncé lors de sa nomination en mai dernier, avec la promesse d’un “plan quinquennal”. Une visibilité plutôt étalée sur 3 ans, en augmentant de 5% le budget immobiliers de la police, et de 9% celui de la gendarmerie. Des montants de 196 et 105 millions sont ainsi évoqués.

En savoir un peu plus sur ce site

Un arrêt total des fausses améliorations.

L’annonce étant faite, côté police, ce sont 29 opérations immobilières qui seront effectué avant la fin 2020. Parmi eux, 17 projets de construction, avec 14 commissariats et 3 stands de tir. Le reste sera consacré à la rénovation de commissariats et d’hôtels de police.
Des établissement d’États dont le côté vétuste n’est plus a pointé du doigt, a l’image de ce même commissariat ou le ministre a fait son annonce.
Une situation qui n’avait pas manqué d’être mise en avant durant les manifestations de policiers en automne dernier, dénonçant le peu de moyens investis dans l’entretien de leurs locaux.
Avec une enveloppe de 31 millions consacrés à cette rénovation générale, le ministre entend bien mettre fin aux travaux dit “cache-misère”. On peut comparer ce chiffre a celui de 2015, attribuer pour les mêmes raisons, et qui n’était “que” de 14,7 millions d’euros.
Un budget qui devrait, en 2020, atteindre les 50 millions d’euros. C’est la remise en état des écoles de polices et des cantonnement de CRS qui seront effectué en premier, et on sait que ces mêmes conditions avaient entraîné de plaintes de CRS très remonté vis-à-vis de leurs conditions, d’hébergement. 40 millions d’euros seront mobilisés pour ces deux cas.

Des constructions en relations avec les collectivités locales.

Du côté de la gendarmerie, c’est près de 47 chantiers qui sont prévus a ce jour, et qui vont être engagés d’ici cette fameuse fin 2020. Tous consacrés à la rénovation, la maintenance et l’extension des locaux du corps de l’armée. Le but étant d’améliorer les conditions de vie autant que les conditions de travail. Une enveloppe de 15 millions d’euros par ans sera aussi consacrée à la sécurité des occupants des lieux.

Un vaste programme qui s’appuiera sur le soutien des collectivités locales. Ce partenariat entre le ministère de l’Intérieur et ces collectivités a permis d’engager 200 projets de logements locatifs dédiés à la gendarmerie.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*